Pascalimucci
Sketchs
Pascalimucci
Sketchs

Sketch :

Accueil

J'ai fait un rêve !

Retour Sketchs

L’autre nuit, j’ai fait un rêve Messieurs Dames, j’en suis encore tout retourné !


J’étais serveur dans un grand palace Parisien. J’avais un plateau dans les mains, avec des coupes de champagne, et je devais servir les convives présentes.


Il y avait Céline Dion qui parlait à Jean Sébastien Bach. Jean lui disait : "Vois-tu Céline, quand je pense que, quand je suis monté au ciel, mon épouse a du mendier devant les églises pour pouvoir survivre. Comment fais-tu, toi, pour faire autant de tune ?".  "Mais Jean, j’ai connu René ! Et puis tout est dans le tempo". "Dans le tempo ?" lui disait ce pauvre Jean. "Ah que tch, ah que tch …" (Je mime les pas en arrière lorsque danse Michael),  "et puis, tout est dans la gestuelle". "Ah, je te présente, Michael. Jean Sébastien Bach, Michael" (c’est Céline qui parle). "Enchanté Michael" lui disait ce pauvre Jean, de plus en plus désemparé. "Ah que si t'as pas la gueule, ah que t'as pas la tune". Oh Johnny ! Mon Johnny à moi, qui venait de s’immiscer dans la conversation. "Quoi, qu’est ce qu’elle a ma gueule". Oh, qui c’est cet énergumène. Oh, Modigliani  ! Une petite coupe de champagne Messieurs Dames.

Oh  ! Qui je vois adossé à la cheminée en pierre de taille  ! Schwarzi ! Schwarzi, oh je rêve ! Il parlait avec un type insignifiant. "Vois-tu Victor, quand tu as fait les Misérables" lui disait-il, "tu as pas mis assez de baffes. Moi j’ai été au taquet à chaque fois au box office, quand j’ai fait, Terminator, Exterminator, Enculator". Enculator !  Comment ose t’il dire que c’est de lui ! C’est un film culte, de la nouvelle vague des nouveaux créateurs, actuellement très prisés d’ailleurs. Comment s’appellent-ils ces nouveaux créateurs ? Euh ...  les cubistes  ? Non, c’est pas les cubistes, les fauvistes, euh non quoiqu’il y a de la bestiole. Les X, voilà les X. Vous connaissez Messieurs Dames les X ? Non ? Comment dire, c’est moins flou que les Impressionnistes, voyez vous, c’est plus dans le cadre  !


Je rêvais doucettement que nous vivions une époque formidable. Que l’on était passé de l’age du fer à l’age du Blair, euh, du chemin de fer. De la Cathédrale de Chartres au périf de Cergy-Pontoise, qu’on avait le tac au tac, le bilto. Une petite coupe de champagne Messieurs Dames ? Oh, qui je vois au fond de la  salle  !! Un des Two Be Three avec une Spice ! Oh, c’est pas mes tables, mais je m’en fou, j’y vais quand même ! "Vois-tu Two Be" (mime de tenir une dent, oui, elle avait un petit problème de bridge), "avant, (et la elle éternue en faisant becam becam)". Oui elle était très enrhumée effectivement. "Avant, Touby mon coeur, ils ne nous mélangeaient pas, pour ces galas de charité, maintenant regardes, il y a même un infirme sur un chariot roulant, quelle horreur ! C’est peut être un SDF ?" Un handicapé sur un fauteuil roulant ? Oh c’est Monsieur Auguste ! Auguste Renoir. Comment allez-vous, lui dis-je, Monsieur Auguste (mime de pauser le plateau). Vous êtes assez confortable ? Vous voulez que je vous rehausse ? Votre polyarthrite ne vous fait pas trop souffrir ? Vous arrivez encore à peindre ? "Mais oui mon garçon, tu sais tant que j’arrive à tenir les pinceaux, la vie est belle. Tiens, sers moi une petite coupe de champagne". Il a raison Monsieur Auguste, tant qu’on arrive à tenir le pinceau, (je regarde mon pantalon), la vie est belle. Une petite coupe de champagne Messieurs Dames.


Tout à coup, le réveil sonna. Il était six heures comme tous les matins. J’ai fait un brin de toilette, enfilé mon petit costume gris anthracite, j’ai donné à manger à mon chat Ronron, descendu les neufs étages de mon immeuble (mime : à pied). Oh j’ai de la chance voyez-vous, j’ai la station Barbès juste à côté. Ce matin là, j’étais content, j’ai même fait un petit Bilto  !



Pascalimucci

Accueil

Retour Sketchs